Non classé

Bilan lecture de février

Hello les lecteurs !

On se retrouve pour le bilan lecture de février, le mois de l’amour !

Pour rester dans ce thème, je me suis plongée dès les premiers jours dans le tome 2 de « Le Royaume des Corbeaux » par Olivia Wildenstein. Ma lecture du premier tome étant encore toute fraîche, je n’ai pas eu de difficultés à m’immerger dans ce récit de fantasy, les termes corbeaux et faes me revenant avec facilité. J’ai encore une fois apprécié le style d’écriture de l’auteure, qui, à mon sens, s’est même améliorée ! L’héroïne, que je trouvais assez naïve dans le tome 1, devient plus mature et perspicace. De plus, son lien avec le roi du ciel s’approfondit, pour mon plus grand plaisir, amoureuse que je suis des récits passionnés ! Bien que le livre se termine en catastrophe, je suis confiante : le dernier tome ne pourra qu’être exceptionnel.

J’ai ensuite lu le deuxième tome de « Forhtill Legacy » de Vanessa Altmeyer. Alors qu’ils sont sur le point de célébrer leurs fiançailles, Ian et Lisa se heurtent à un nouveau problème : l’ascendance de cette dernière, tenue secrète jusqu’ici, qui s’avère complètement incompatible avec le gène dragon de son futur époux. Nos amoureux repartent alors dans une nouvelle aventure, à la rencontre de la cour dragon cette fois-ci ! Un voyage qui ne sera pas de tout repos, et qui ébranlera les fondations même du couple. Plus de peur que de mal, cependant. Tout au long du récit, nous avons également le plaisir de voir le développement des pouvoirs de nécromancienne de Lisa, qui devient de plus en plus puissante. Ce tome se termine sur une belle note d’action et de magie, de quoi ravir tous les amateurs du genre !

Puis, j’ai redécouvert la saga « Alex Craft » de Kalayna Price. J’avais en effet déjà lu les premiers tomes, il y a de cela bien longtemps, lors de sa première édition en français, qui s’était malheureusement arrêtée au tome 3… Ce fut un vrai plaisir pour moi de retrouver cette série, qui était l’une de mes premières découvertes dans le style urban-fantasy ! Dès le début, l’auteure nous immerge dans son univers, en nous présentant son héroïne, nécromancienne, mais également un personnage important : LaMort. La grande faucheuse personnifiée venue récolter une âme sur le lieu de travail d’Alex. Rien d’étonnant à cela, comme nous le verrons au fur et à mesure du livre. Très vite cependant, Alex se retrouve mêlée à une enquête policière, pour laquelle son don de nécromancienne se révèle particulièrement utile : sa double vue lui permet de distinguer des éléments invisibles pour les autres. Le récit est prenant et se révèle sans creux, puisque plusieurs intrigues se mêlent dans chaque tome. De plus, l’auteure met en place un slow-burn avec un léger triangle amoureux, ce qui apporte un côté mordant à l’histoire, sans pour autant prendre le pas sur la magie et l’action ! Kalayna Price développe un univers original, peu développé – la nécromancie étant rarement abordée comme élément principal d’une saga – et a un talent indéniable pour la résolution d’enquêtes. À tous les lecteurs ayant aimé « Kate Daniels », « Mercy Thompson » ou encore « Anita Blake » : cette série est faite pour vous !

Et vous, qu’avez-vous lu en février ?

Non classé

Bilan lecture de janvier

Hello les lecteurs !

Nouvelle année, nouvelles lectures !

En 2023, le Père Noël m’a bien gâtée ! De nombreux livres se trouvaient sous le sapin au matin de Noël, et c’est donc de ceux-ci que je vais vous parler !

Dès le nouvel an, je me suis plongée dans le premier tome de la série « Le Royaume des Corbeaux » de Olivia Wildenstein. Une fantasy mettant en avant des Faës, des humains et des demi-Faës, mais pas que ! Notre héroïne, demi-Faë et folle amoureuse du prince, se voit dès les premiers chapitres offrir un avenir fabuleux : « Libère les corbeaux, Fallon, et ils te feront reine », lui prédit une sorcière.

Réjouie par l’idée de régner aux côtés de son prince, Fallon se lance donc immédiatement dans cette quête. Le récit est bien construit et prenant, je ne me suis donc pas ennuyée malgré l’épaisseur du livre. Nous plongeons vite dans l’aventure, les révélations se faisant de plus en plus nombreuses au fil des pages. Cependant, j’avoue avoir été quelque peu agacée par la naïveté de l’héroïne. Certains points me semblaient logiques, alors qu’il lui a fallu de longues explications pour saisir les tenants et aboutissants de l’intrigue. J’espère la voir s’améliorer dans le tome suivant.

J’ai ensuite lu le tome 2 de la saga « Les Amants Maudits » de K.A. Linde. Je reste du même avis que pour le premier tome : la série a du potentiel, mais l’auteure gagnerait à faire des coupes. Dans cette suite, nous découvrons enfin la fameuse Cour des Ombres, maison cruelle et élitiste. Rapidement après, Kerrigan, l’héroïne, se plonge dans son entraînement pour devenir membre à part entière de la société. Un apprentissage entrecoupé de révélations sur ses pouvoirs et de révoltes, les humains quémandant les mêmes droits que les Faës. L’histoire d’amour entre nos deux protagonistes n’avance malheureusement que peu, faisant trois pas en arrière pour chaque pas en avant.

En bref, même si je trouve du positif à cette lecture, il y a, à mon goût, trop de longueurs pour la rendre vraiment passionnante.

Après cela, j’ai lu le one-shot « Au Cœur de l’Hiver » de Eve Mattatia : un récit de fantasy glaçant ! L’auteure nous entraîne dans une quête qui réunit trois personnages, dont une mercenaire immortelle aux lèvres de glace. Leur mission est simple, puisque leur roi leur ordonne de lui ramener sa volonté, dérobée par un esprit du vent… Pourtant, leur chemin va se retrouver semé d’embûches et de problèmes, dont certains seront créés par eux-mêmes et leurs caractères divergents. Eve Mattatia a créé un bon roman dans le style héroïc-fantasy : l’action est présente et nous retrouvons cet aspect de quête personnelle propre à chaque héro. Dans notre cas, nos trois protagonistes ont chacun un objectif différent, et s’ils sont unis dans leur mission aux premières pages, cela ne dure guère. L’écriture de l’auteure est fluide, agrémentée de quelques flash-back nous permettant d’appréhender le passé de ses personnages. Elle termine par ailleurs son histoire sur une fin ouverte, qui laisse à penser qu’une suite pourrait-être en préparation !

Pour finir, j’ai lu le tome 5,5 de « Kate Daniels » de Ilona Andrews. Aucune surprise, j’ai adoré ! Même si Kate n’est pas à l’honneur dans ce tome, suivre l’histoire d’Andrea Nash a été tout aussi agréable. D’autant plus que ce roman nous permet d’en apprendre plus sur le passé d’Andrea, et de suivre les débuts de sa relation avec Raphaël. Je ne vais pas m’étendre sur ce livre, la saga Kate Daniels n’ayant plus besoin d’éloges. Tout ce que je peux dire aux lecteurs qui ne la connaîtraient pas encore, c’est : foncez ! Vite, plus vite !

Et vous, qu’avez-vous lu en ce mois de janvier ?

Non classé

Bilan lecture de décembre

Hello les lecteurs !

On se retrouve pour le bilan lecture de décembre !

Bilan lecture de décembre

Pour bien terminer l’année, j’ai commencé mon mois de décembre par la lecture d’un romantasy que je voyais fréquemment sur Instagram : « De verre et de cendre » de Reina Dolce. L’auteure nous entraîne dans une réécriture du conte de « Cendrillon » en Faërie. En début de roman, Ella Cinder, notre héroïne humaine, s’infiltre dans le palais d’un prince Unseelie pour le voler, et ainsi payer sa traversée vers le royaume Seelie, qui est réputé pour offrir aux humains une vie de liberté. Mais son plan ne se déroule pas comme prévu et elle se retrouve, par un concours de circonstances, fiancée au prince qu’elle souhaitait voler.

Le récit de Reina Dolce réunit tous les bons points pour une lecture captivante : un prince tourmenté, une héroïne pleine de secrets, une romance passionnée et une bonne dose d’actions. J’aurais cependant apprécié que certains points de l’histoire soient plus détaillés. En apportant un peu plus de longueur au récit, ce très bon livre pourrait, selon moi, devenir exceptionnel !

Si vous aimez les romances compliquées et les héroïnes mordantes, je vous conseille sans hésiter ce roman.

Après cela, j’ai lu « La brume et les larmes » de Laura Collins. Un autre roman de fantasy, qui nous présente une héroïne en passe de devenir reine. Un seul obstacle se dresse sur sa route : elle ne sera reine qu’après avoir trouvé un époux. Un choix qu’elle ne parvient pas à faire, malgré la menace qui pèse sur son royaume. En effet, la brume qui protège les humains de leurs ennemis Faës et Loups s’amincit, et la solution évidente pour renforcer son pouvoir serait de monter sur le trône avec un mari.

Laura Collins nous entraîne dans un univers bien construit, dans un royaume divisé par les complots et les machinations. Si une attirance se développe bien vite entre notre héroïne et l’un des personnages secondaires, leur histoire d’amour reste au second plan. En effet, Hazel doit faire face à de nombreux soucis, ses ennemis attentant à sa vie et à celles de ses proches, sans parler des peuples non-humains qui reprennent, malgré la brume, peu à peu du pouvoir.

Bien que le récit soit fluide et l’univers bien travaillé, je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire. Hazel découvre beaucoup de choses « sur le tas » malgré son statut d’héritière, ce qui ne m’a pas emballé. Même si je ne doute pas que cette duologie ravira les adeptes de fantasy.

J’ai ensuite eu le plaisir de lire le troisième tome de la saga « London Hayes » de Annabel Chase.

Pas de surprise de ce côté-là, cette série est toujours aussi addictive ! Notre chère London poursuit sa quête, mais elle rencontre quelques difficultés lorsque l’un des vampires de la famille royale s’oppose à elle. Dans cette course aux pierres, London décide enfin d’impliquer les autres chevaliers de Boadicée, un soutien qui ne sera pas de trop.

Le seul bémol, pour ma part, est le fait que la saga se clôture au prochain tome. L’histoire d’amour de notre héroïne n’en ait qu’à ses prémices, et sa quête semble loin d’être terminée. Je croise les doigts pour que l’auteure n’ait pas bâclé la fin !

Après quoi j’ai commencé la saga « Val Thorvald » de Lindsay Buroker. Un urban-fantasy, cette fois-ci : l’histoire se déroule aux États-Unis, où la présence de créatures surnaturelles est plus ou moins admise. Plus ou moins, car tout le monde n’accepte pas encore cette réalité. Nous suivons Val, une humaine à moitié elfe, dont le job est de se débarrasser des créatures qui enfreignent les lois terriennes. Un travail dangereux, pour lequel elle se montre douée, notamment grâce aux nombreuses amulettes accumulées au fil des ans.

L’auteure maîtrise bien son univers, dans un style qui peut faire penser à la saga « Kate Daniels ». Cependant, j’ai eu l’impression que l’enquête de Val – en recherche d’un antidote pour sa supérieure – était parfois hasardeuse. De plus, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages. Certains diront sûrement que la saga vaut une meilleure appréciation, et peut-être me laisserai-je tenter plus tard par les tomes suivants. En effet, il n’est pas rare qu’une série évolue de façon positive, notamment lorsqu’elle est longue comme celle-ci.

Mais pour l’instant, j’ai préféré passer à « La reine des Damnés » de Kel Carpenter. Cette saga semblait plutôt prometteuse, puisqu’elle nous emmène dans la vie de Ruby, une jeune femme mi-humaine mi-démone, qui va voir débouler dans son quotidien les quatre cavaliers de l’apocalypse. Malheureusement, ce récit manquait cruellement d’action à mon goût. À plusieurs reprises, notre héroïne se retrouve dans des situations pénibles, desquelles elle ne parvient pas à se sortir seule. Jusqu’à la fin du tome 1, elle nie son affiliation aux cavaliers de l’apocalypse et au roi de l’Enfer, n’acceptant sa nature et son pouvoir que dans les toutes dernières pages.

Ma deuxième tentative avec les romans de Kel Carpenter n’a donc, à nouveau, pas été un franc-succès !

J’ai ensuite lu la saga « Robin Page » de Annette Marie. Bien que je n’aie pas lu la série « Tori Dawson » – première saga de l’auteure dans cet univers – le résumé me faisait de l’œil. J’ai d’ailleurs eu un véritable coup de cœur pour cette série !

L’auteure nous immerge directement dans un univers magique, où l’existence des démons – entre autres – est admise. Notre héroïne, Robin, est une jeune femme issue d’une famille de sorciers, mais qui ne la pratique pas. Vous imaginez donc sa réaction lorsqu’elle se retrouve liée à un démon…

Je me suis plongée sans difficulté dans ce roman, l’écriture étant fluide et les actions cohérentes ! Tout au long des trois tomes, nous pouvoir voir Robin et les autres protagonistes évoluer, devenir plus matures, et leurs relations se consolider. L’intrigue est bien ficelée, sans incohérences, et la romance se développe avec une lenteur alléchante.

« Robin Page » est l’un de mes coups de cœur de l’année 2023 !

Après quoi j’ai lu le tome 1 de la duologie « Ruine » de Angel Arekin. Ce livre s’inscrit dans l’univers de la saga « Le Porteur de Mort », que j’avais vraiment adoré ! Je n’ai donc pas hésité à plonger dans cette nouvelle série, qui ne m’a malheureusement pas emportée. Ce récit s’inscrit dans la pure fantasy et les descriptions, trop longues à mon goût, ont eu raison de ma volonté. L’auteure nous emmène bien longtemps avant l’histoire du Porteur de Mort, dans un livre alternant différent points de vue. Ainsi, nous n’avons pas la lecture classique du point de vue du héros, mais un mélange entre divers personnages tous en nuances de gris. Angel Arekin a pour cela un talent certain, puisqu’aucun de ses protagonistes n’est jamais parfait, comme aucun de ses antagonistes n’est jamais un simple monstre.

Même si je suis persuadée que ce récit saura ravir les adeptes de la fantasy, il ne m’a personnellement pas convaincue.

Ma dernière lecture de l’année 2023 a été « Le sortilège de la lune noire » par les auteures J.K. Gras, Laure Enza, Mélodie Smacs, Coline Dumas, Sarah Calman. Ce one-shot de fantastique nous entraîne dans les catacombes de Paris, tombeaux d’un sortilège malfaisant. L’histoire commence sans préambule : dès les premières pages, nous comprenons que la magie noire est à l’œuvre et qu’une chose terrible se prépare. Puis, alors que l’héroïne fait de son mieux pour inverser le sort dont elle est à l’origine, nous basculons avec une autre sorcière – et une autre auteure. Ce récit, écrit à dix mains, nous est donc présenté par cinq personnages différents, tous liés par un même objectif : empêcher l’équilibre magique d’être détruit.

Je connaissais déjà trois des cinq auteures ayant pris part à ce roman, j’avais donc de grandes attentes par rapport à celui-ci ! Je n’ai pas été déçue quant à la rédaction, très fluide, de l’histoire. Cependant, j’aurais aimé que le roman soit plus détaillé. J’ai en effet trouvé la fin assez rapide, nos cinq sorcières s’unissant pour vaincre le mal sans chercher à se connaître ni à comprendre le lien entre elles.

« Le sortilège de la lune noire » reste un bon roman, accessible et facile à lire !

Et vous, qu’avez-vous lu en cette fin d’année ?

Non classé

Bilan lecture de décembre

Hello les lecteurs !

On se retrouve pour le bilan lecture de décembre !

Bilan lecture de décembre

Pour bien terminer l’année, j’ai commencé mon mois de décembre par la lecture d’un romantasy que je voyais fréquemment sur Instagram : « De verre et de cendre » de Reina Dolce. L’auteure nous entraîne dans une réécriture du conte de « Cendrillon » en Faërie. En début de roman, Ella Cinder, notre héroïne humaine, s’infiltre dans le palais d’un prince Unseelie pour le voler, et ainsi payer sa traversée vers le royaume Seelie, qui est réputé pour offrir aux humains une vie de liberté. Mais son plan ne se déroule pas comme prévu et elle se retrouve, par un concours de circonstances, fiancée au prince qu’elle souhaitait voler.

Le récit de Reina Dolce réunit tous les bons points pour une lecture captivante : un prince tourmenté, une héroïne pleine de secrets, une romance passionnée et une bonne dose d’actions. J’aurais cependant apprécié que certains points de l’histoire soient plus détaillés. En apportant un peu plus de longueur au récit, ce très bon livre pourrait, selon moi, devenir exceptionnel !

Si vous aimez les romances compliquées et les héroïnes mordantes, je vous conseille sans hésiter ce roman.

Après cela, j’ai lu « La brume et les larmes » de Laura Collins. Un autre roman de fantasy, qui nous présente une héroïne en passe de devenir reine. Un seul obstacle se dresse sur sa route : elle ne sera reine qu’après avoir trouvé un époux. Un choix qu’elle ne parvient pas à faire, malgré la menace qui pèse sur son royaume. En effet, la brume qui protège les humains de leurs ennemis Faës et Loups s’amincit, et la solution évidente pour renforcer son pouvoir serait de monter sur le trône avec un mari.

Laura Collins nous entraîne dans un univers bien construit, dans un royaume divisé par les complots et les machinations. Si une attirance se développe bien vite entre notre héroïne et l’un des personnages secondaires, leur histoire d’amour reste au second plan. En effet, Hazel doit faire face à de nombreux soucis, ses ennemis attentant à sa vie et à celles de ses proches, sans parler des peuples non-humains qui reprennent, malgré la brume, peu à peu du pouvoir.

Bien que le récit soit fluide et l’univers bien travaillé, je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire. Hazel découvre beaucoup de choses « sur le tas » malgré son statut d’héritière, ce qui ne m’a pas emballé. Même si je ne doute pas que cette duologie ravira les adeptes de fantasy.

J’ai ensuite eu le plaisir de lire le troisième tome de la saga « London Hayes » de Annabel Chase.

Pas de surprise de ce côté-là, cette série est toujours aussi addictive ! Notre chère London poursuit sa quête, mais elle rencontre quelques difficultés lorsque l’un des vampires de la famille royale s’oppose à elle. Dans cette course aux pierres, London décide enfin d’impliquer les autres chevaliers de Boadicée, un soutien qui ne sera pas de trop.

Le seul bémol, pour ma part, est le fait que la saga se clôture au prochain tome. L’histoire d’amour de notre héroïne n’en ait qu’à ses prémices, et sa quête semble loin d’être terminée. Je croise les doigts pour que l’auteure n’ait pas bâclé la fin !

Après quoi j’ai commencé la saga « Val Thorvald » de Lindsay Buroker. Un urban-fantasy, cette fois-ci : l’histoire se déroule aux États-Unis, où la présence de créatures surnaturelles est plus ou moins admise. Plus ou moins, car tout le monde n’accepte pas encore cette réalité. Nous suivons Val, une humaine à moitié elfe, dont le job est de se débarrasser des créatures qui enfreignent les lois terriennes. Un travail dangereux, pour lequel elle se montre douée, notamment grâce aux nombreuses amulettes accumulées au fil des ans.

L’auteure maîtrise bien son univers, dans un style qui peut faire penser à la saga « Kate Daniels ». Cependant, j’ai eu l’impression que l’enquête de Val – en recherche d’un antidote pour sa supérieure – était parfois hasardeuse. De plus, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages. Certains diront sûrement que la saga vaut une meilleure appréciation, et peut-être me laisserai-je tenter plus tard par les tomes suivants. En effet, il n’est pas rare qu’une série évolue de façon positive, notamment lorsqu’elle est longue comme celle-ci.

Mais pour l’instant, j’ai préféré passer à « La reine des Damnés » de Kel Carpenter. Cette saga semblait plutôt prometteuse, puisqu’elle nous emmène dans la vie de Ruby, une jeune femme mi-humaine mi-démone, qui va voir débouler dans son quotidien les quatre cavaliers de l’apocalypse. Malheureusement, ce récit manquait cruellement d’action à mon goût. À plusieurs reprises, notre héroïne se retrouve dans des situations pénibles, desquelles elle ne parvient pas à se sortir seule. Jusqu’à la fin du tome 1, elle nie son affiliation aux cavaliers de l’apocalypse et au roi de l’Enfer, n’acceptant sa nature et son pouvoir que dans les toutes dernières pages.

Ma deuxième tentative avec les romans de Kel Carpenter n’a donc, à nouveau, pas été un franc-succès !

J’ai ensuite lu la saga « Robin Page » de Annette Marie. Bien que je n’aie pas lu la série « Tori Dawson » – première saga de l’auteure dans cet univers – le résumé me faisait de l’œil. J’ai d’ailleurs eu un véritable coup de cœur pour cette série !

L’auteure nous immerge directement dans un univers magique, où l’existence des démons – entre autres – est admise. Notre héroïne, Robin, est une jeune femme issue d’une famille de sorciers, mais qui ne la pratique pas. Vous imaginez donc sa réaction lorsqu’elle se retrouve liée à un démon…

Je me suis plongée sans difficulté dans ce roman, l’écriture étant fluide et les actions cohérentes ! Tout au long des trois tomes, nous pouvoir voir Robin et les autres protagonistes évoluer, devenir plus matures, et leurs relations se consolider. L’intrigue est bien ficelée, sans incohérences, et la romance se développe avec une lenteur alléchante.

« Robin Page » est l’un de mes coups de cœur de l’année 2023 !

Après quoi j’ai lu le tome 1 de la duologie « Ruine » de Angel Arekin. Ce livre s’inscrit dans l’univers de la saga « Le Porteur de Mort », que j’avais vraiment adoré ! Je n’ai donc pas hésité à plonger dans cette nouvelle série, qui ne m’a malheureusement pas emportée. Ce récit s’inscrit dans la pure fantasy et les descriptions, trop longues à mon goût, ont eu raison de ma volonté. L’auteure nous emmène bien longtemps avant l’histoire du Porteur de Mort, dans un livre alternant différent points de vue. Ainsi, nous n’avons pas la lecture classique du point de vue du héros, mais un mélange entre divers personnages tous en nuances de gris. Angel Arekin a pour cela un talent certain, puisqu’aucun de ses protagonistes n’est jamais parfait, comme aucun de ses antagonistes n’est jamais un simple monstre.

Même si je suis persuadée que ce récit saura ravir les adeptes de la fantasy, il ne m’a personnellement pas convaincue.

Ma dernière lecture de l’année 2023 a été « Le sortilège de la lune noire » par les auteures J.K. Gras, Laure Enza, Mélodie Smacs, Coline Dumas, Sarah Calman. Ce one-shot de fantastique nous entraîne dans les catacombes de Paris, tombeaux d’un sortilège malfaisant. L’histoire commence sans préambule : dès les premières pages, nous comprenons que la magie noire est à l’œuvre et qu’une chose terrible se prépare. Puis, alors que l’héroïne fait de son mieux pour inverser le sort dont elle est à l’origine, nous basculons avec une autre sorcière – et une autre auteure. Ce récit, écrit à dix mains, nous est donc présenté par cinq personnages différents, tous liés par un même objectif : empêcher l’équilibre magique d’être détruit.

Je connaissais déjà trois des cinq auteures ayant pris part à ce roman, j’avais donc de grandes attentes par rapport à celui-ci ! Je n’ai pas été déçue quant à la rédaction, très fluide, de l’histoire. Cependant, j’aurais aimé que le roman soit plus détaillé. J’ai en effet trouvé la fin assez rapide, nos cinq sorcières s’unissant pour vaincre le mal sans chercher à se connaître ni à comprendre le lien entre elles.

« Le sortilège de la lune noire » reste un bon roman, accessible et facile à lire !

Et vous, qu’avez-vous lu en cette fin d’année ?

Non classé

Bilan lecture de novembre


Hello les lecteurs !

On se retrouve pour le bilan lecture de novembre !

Lectures de novembre

J’ai commencé le mois avec la lecture du tome 1 de « Ray Shepard » par Morgane Rugraff. Un univers de fantasy très développé, qui nous amène dans une cité où résident les humains et leur moitié d’âme, personnifiée par un spectre animal. Les protagonistes que nous suivons dans ce récit sont en perpétuels combats les uns contre les autres, utilisant leurs spectres et des compétences en alchimie pour prendre le pouvoir lors de duels.

C’est ainsi que nous faisons la rencontre de Ray, ainsi que de plusieurs de ses amis et ennemis. Ray Shepard, malgré son jeune âge, montre déjà de puissantes capacités et une magie plus forte qu’une majorité. Nous suivons différents personnages, chacun possédant leur histoire et leur part de mystère. L’histoire tourne majoritairement autour des duels et de la montée en puissance de chaque personnage, mais une seconde intrigue se développe en filigrane.

Le récit était prenant, rythmé par les changements de points de vue et les scènes d’action. Aucune romance en revanche !

J’ai ensuite lu le tome 1 de « Forthill Legacy » de Vanessa Altmeyer, qui est en réalité la suite de sa saga « Forthill ». Nous replongeons donc dans l’histoire de Lisa, jeune sorcière amoureuse d’un dragon ! Une situation romantique qui ne lui facilite pas la vie, sans parler de la malédiction dont elle incombe depuis que le dieu des morts l’a prise pour cible !

Ce premier tome de « Forthill Legacy » est écrit en alternant les points de vue de Lisa et de son amoureux, Ian. Une nouveauté plaisante, puisqu’elle nous permet d’en apprendre bien plus sur l’héritage de Ian Pendrake et sur sa famille en général. Alors que d’un côté, nous suivons notre héroïne au cœur de l’ordre des Chevaliers, de l’autre, nous nous enfonçons en territoire inconnu : celui des fées.

L’écriture est fluide, l’auteure nous maintient en haleine à chaque page grâce à ses révélations et nouvelles questions savamment amenées. Je ne trouve aucun défaut à ce nouveau tome, au contraire : c’est toujours un plaisir de retourner à Forthill !

Après quoi, je me suis plongé dans le tome 1 de « Verity Long » par Angie Fox.

L’auteure nous emmène dans une petite bourgade du Sud des États-Unis, auprès d’une héroïne qui a financièrement la corde au cou suite à l’annulation de son mariage. Les problèmes s’enchaînent lorsque Verity lie accidentellement un fantôme à sa maison, qu’elle est par ailleurs sur le point de vendre !

De péripéties en péripéties, notre héroïne finit par se retrouver embarquer dans une semi-histoire d’amour avec son ex-beau-frère, tout en se démenant pour résoudre ses problèmes de fantômes.

Cette saga me tentait beaucoup, car elle semblait cocher toutes les cases d’un bon UF. Je n’ai pourtant pas été emballé par ma lecture. L’écriture était fluide et l’intrigue plutôt bien ficelée, néanmoins, j’ai trouvé ma lecture trop simple. De plus, la romance entre Verity et son ex-beau-frère est pour moi trop rapide au vu des circonstances de leur rencontre.

L’histoire reste agréable, sans prise de tête !

Et pour finir, j’ai succombé à ma grosse envie de romantasy en relisant la saga « Les Accords Corrompus » de Kelly St Clare. Pas de surprise de ce côté-là, puisque j’avais déjà lu et adoré ces livres !

Et vous, qu’avez-vous lu en novembre ?

Non classé

Bilan lecture d’octobre

Hello les lecteurs !

Je vous retrouve pour le bilan lecture du mois d’octobre !

Bilan lecture d’octobre

Pour bien commencer l’automne, je me suis plongée dans le premier tome de « La citadelle des brumes » de Eva de Kerlan, une acquisition faite lors du salon Les Aventuriales, de Ménétrol. Ce roman de fantasy nous invite dans un monde en guerre entre les personnes manipulant l’art (une appellation générale pour la magie) et les humains en étant dépourvus. Avec comme mentors Merlin et Viviane, nos protagonistes sont plus que bien guidés dans cette lutte qui s’approchent de leur cité. Ce récit suit parfaitement les règles de la fantasy, tout en ajoutant une romance slow-burn entre deux des personnages principaux. Les points de vue alternent entre les chapitres et nous donnent même la chance de voir l’histoire à travers les yeux de l’un des antagonistes. L’écriture est fluide, les descriptions présentes sans être étouffantes, ce qui permet une lecture fluide et facilement compréhensible. Pour conclure, un très bon premier tome, qui laisse de nombreuses questions en suspens !

J’ai ensuite lu « Les âmes pirates » de J.K. Gras, également acheté aux Aventuriales. Pas de fantasy cette fois-ci, mais une romance historique se déroulant quelques années après l’âge d’or des pirates. Nous embarquons pour une traversée aux côtés de Florence, jeune française féministe, et de Steven, capitaine d’une équipe de forbans. Loin d’une histoire d’amour toute en rose, le couple se cherche, se sépare et se retrouve tout au long du récit. Notre héroïne n’hésite pas à se livrer aux méfaits pour prendre sa vie en mains et, bien que l’histoire soit relativement simple, elle fut tout de même plaisante à lire.

Après quoi j’ai attaqué le troisième tome de « Tryna Jones » de Myrtille Bastard, qu’il me tardait de lire depuis que j’avais terminé le tome 2. Nous plongeons directement dans l’action avec ce troisième tome, Tryna devant jongler entre ses déboires avec un ange déchu, l’apocalypse en approche et les problèmes amoureux de ses acolytes. Elle apprend dès les premières pages sa vraie nature – qui nous avait été partiellement révélée lors du tome 2 – et se retrouve enfoncée jusqu’au cou dans la lutte entre le royaume infernal et le paradis. Sans parler de ses habituels exorcismes ! Myrtille Bastard nous entraîne à nouveau dans un récit piquant et plein d’humour, qui ne nous laisse aucun repos !

En octobre, j’ai également écouté le premier tome de la saga « Harry Potter » de J.K. Rowling. Aucune surprise de ce côté-là, je connaissais déjà l’histoire du sorcier à lunettes. En revanche, je gardais un meilleur souvenir de ma lecture, survenue il y a bien des années. À l’écoute, je n’ai pas apprécié le ton employé par le lecteur, qui donnait un côté niais à beaucoup de personnages, et l’histoire m’a semblé assez simple et enfantine. Ce qui n’a rien d’étonnant, puisque le livre s’adresse en premier lieu à un public dans la tranche d’âge de Harry.

Ensuite, j’ai lu le premier tome de la saga « Piper Fallon » de Kel Carpenter. L’auteure nous fait découvrir un monde chaotique, dans lequel les êtres magiques sont montés au pouvoir, au détriment des simples humains, qui composent la classe sociale la plus pauvre. Piper Fallon, notre héroïne, est une chasseuse de primes a priori humaine. Une idée bien vite démontrée par ses capacités hors normes. Malgré cela, sa haine tenace de la magie et son caractère bien trempé vont l’empêtrer dans une situation délicate : pourchassée par des démons, elle se voit dans l’obligation de s’allier à une sorcière. Je n’ai malheureusement pas accroché à l’histoire. Bien que possédant les atouts d’une bonne lecture (une héroïne au fort caractère, de la magie à forte dose et unennemi-to-lovers), je n’ai pas réussi à m’attacher à Piper. Plus que forte tête, elle m’a souvent paru désagréable et butée, et certains points du récit m’ont donné une impression de déjà-vu. Ayant donc un ressenti mitigé sur ce livre, j’ai choisi, pour le moment, de ne pas poursuivre la lecture du roman.

Après cela, j’ai lu le premier tome de « Les Enfants de l’Eclipse » de Marie M. Keller. Dans ce roman de fantasy, nous suivons une jeune femme traquée par les forces armées du roi, son délit étant une haute trahison. Alors qu’elle a été élevée pour servir le royaume et la justice, Emelie et ses sœurs enfants de l’éclipse ont été prises en chasse depuis maintenant deux ans, sans connaître réellement la cause de ce retournement de situation. L’histoire débute en douceur, nous apprenons à connaître Emelie et les aléas de sa nouvelle vie, jusqu’à ce qu’elle soit capturée par un chasseur. Une romance naît alors entre les deux personnages et va prendre une importance majeure tout au long du récit. Ce livre s’adresse plutôt à publique young-adult et, si l’histoire n’est pas dénuée d’intérêt, j’ai eu un peu de mal à me plonger dans ce nouveau monde, bien éloigné de mes lectures habituelles. Je le recommande toutefois pour les personnes en recherche d’une lecture facile et d’une romance douce.

J’ai terminé le mois d’octobre par la lecture du dernier tome de « Saorsa » de Élodie Delfa. C’est avec plaisir que j’ai retrouvé le clan McFinnan ! Ce dernier tome nous ramène auprès de nos trois sorcières préférées, qui sont bien loin d’en avoir terminé avec leurs ennemis ! Comme toujours, l’amour et l’action sont au rendez-vous, étroitement emmêlés. La plume de l’auteure est douce et prenante, aussi nous embarque-t-elle avec facilité dans son monde. Pour conclure, une très bonne trilogie !

Et vous, qu’avez-vous lu en octobre ?

Non classé

Bilan lecture de septembre

Hello les lecteurs !

Je vous retrouve pour le bilan lecture du mois de septembre !

J’ai commencé la rentrée avec le premier tome de « Allie Beckstrom » de Devon Monk. L’auteure nous plonge dès les premières pages dans un univers bien à elle, dans lequel la magie a été découverte depuis seulement une trentaine d’années et est coûteuse. Notre héroïne, Allie, est une Traqueuse. Elle est donc habituée à utiliser la magie et à en payer le prix.

Sa vie bascule lorsque son père est assassiné et qu’elle devient la suspecte numéro 1. Forcée d’enquêter sur ce meurtre tout en s’échinant à éviter les forces armées après elle, Allie va de rencontres inattendues en découvertes surprenantes.

Le rythme imposé par l’auteure est prenant, l’histoire intéressante, mais je l’ai trouvée un peu compliquée au début. Plusieurs termes employés sont propres à l’univers créé et il faut parvenir à bien comprendre les tenants et aboutissants liés à la magie.

Le récit en reste prenant, fluide et bien développé !

J’ai ensuite lu le tome 3 de « Le monde de Meg Corbyn », de Anne Bishop, un classique ! Dans ce troisième tome, nous retrouvons Vicki et les autres personnages du Patchwork, découverts dans le tome 1. Comme toujours, j’ai plongé au cœur de ce mondeterra indigènes avec impatience. La lecture est fluide, l’enquête avance à pas lents, nous laissant le temps d’imaginer milles et une théorie sur le dénouement possible. Même si j’avoue avoir une préférence pour la saga originelle, c’est toujours un plaisir de retrouver la plume de Anne Bishop.

Mon choix s’est ensuite porté sur la saga « Emma Bellamy, aimant à problèmes » de Helen Harper. Emma, notre protagoniste, est stagiaire pour devenir inspectrice de la police de Londres. Pour son dernier stage, elle se retrouve affectée, contre son choix, à la Brigade Para, en charge des vampires, loups-garous et autres créatures surnaturelles. Mettant de côté son aversion pour cette brigade, Emma accepte de se familiariser avec ces personnages atypiques… ce qui lui coûte la vie !

Elle se réveille douze heures plus tard à la morgue et bien décidée à retrouver son meurtrier !

L’histoire est assez simple dans le premier tome, mais est agréable à lire. Bien que j’aie compris rapidement plusieurs points de l’intrigue, cette petite histoire réunit tous les codes de la bit-lit et m’a donc convaincue de poursuivre. Une bonne idée, puisque le récit prend de la profondeur au fur et à mesure des tomes ! La romance en slow-burn s’installe pour de bon dans le troisième tome et l’héroïne en apprend enfin d’avantage sur sa véritable nature. La suite nous réserve probablement de belles surprises…

Après cela, j’ai lu le troisième tome de « Dans les profondeurs du bayou » de Hailey Edwards. Puisque j’avais adoré et dévoré les deux premiers tomes, j’ai plongé sans hésitation dans le troisième tome, paru en septembre. Et comme prévu, je me suis régalée ! L’histoire prend de l’ampleur, Luce, notre héroïne, développe les côtés sombres de son personnage, et c’est exquis ! Encore une fois, je ne peux pas vous dire grand-chose sur ce livre sans vous spoiler, mais j’ai adoré !

Ensuite, j’ai eu le plaisir de lire le tome treize de « Mercy Thompson » de Patricia Briggs. Encore une fois, nous suivons Mercy dans ses péripéties au sein de la meute du bassin de Columbia. L’auteure réussit, même après treize tomes, à innover et à rendre son récit passionnant. Cette saga s’inscrit parmi mes préférées, aussi je vous la conseille fortement si vous aimez les loups-garous.

En parallèle de mes lectures, j’ai écouté « Les entraves de l’hiver » de Djenny Bergiers. Ce fut une première pour moi, car je n’avais jamais osé franchir le pas des livres audios. Si j’ai trouvé plusieurs inconvénients à ce mode de lecture, je dois reconnaître qu’écouter un livre en faisant du sport ou des taches ménagères est toutefois agréable. Quant au livre « Les entraves de l’hiver » il fut lui aussi plutôt agréable à écouter. L’auteure nous conte une romance entre Jack Frost, maître de l’hiver, et Mathilde, une humaine capable contre toute attente de le voir. Ce récit est assez différent de mes lectures habituelles, la romance entre les deux protagonistes étant au premier plan. Une écoute sympathique, qui permet de s’évader sans se plonger dans des histoires de complots parfois insolubles.

Et vous, qu’avez-vous lu en septembre ?

Non classé

Lecture d’août

Hello les lecteurs !

Je vous retrouve pour le bilan lecture du mois d’août !

Bilan lecture d’août

Malheureusement, mon mois d’août n’a pas très bien commencé en termes de lectures… J’ai attaqué par le premier tome de « Smoke and Mirrors » de Lily Haime, mais malgré une écriture fluide, j’ai trouvé le rythme trop lent et n’ai pas réussi à aller au bout de ma lecture.

Deuxième défaite avec « Joye Astal » de Stéphanie Delecroix. Malgré un prologue plus que prometteur, l’histoire était trop young-adult à mon goût et, une fois de plus, je n’ai pas réussi à terminer le livre.

J’ai ensuite commencé la saga « Meya Daeblone » de Mélodie Smacs. L’histoire de la démone de la gourmandise a le mérite d’être originale, les sept péchés capitaux étant rarement mis en avant ! L’auteure nous embarque dans une enquête surnaturelle mêlant anges et démons, bien que ces derniers ne soient pas aussi vicieux que nous pourrions le penser. En effet, leur rôle n’est ni de posséder les humains ni de les pousser au meurtre, mais simplement de les inciter à commettre des péchés : dans le cas de Meya, celui de la gourmandise. La lecture est fluide, une touche de romance est présente et, dans l’ensemble, ma lecture a été agréable.

Après quoi j’ai lu le one-shot « De larmes, de rouille et d’acier » de Romane Clessie. Un roman dans une ambiance steampunk pour le moins original et très bien écrit. L’auteure nous emmène dans un monde où la différence entre les pauvres et les riches est très marquée. Ces premiers vivent sous terre et travaillent pour les plus riches, qui profitent d’une vie de luxe à l’air libre. Notre héroïne, Violette, est une prétendante : une jeune femme des bas-fonds recevant une éducation spécifique, dans le but de devenir l’épouse d’un homme aisé. C’est tout du moins ce qu’elle était avant son agression, qui l’envoie aux portes de la mort. Seul le savoir d’un ingénieur lui permet de survivre, son corps remodelé par de nombreuses prothèses en acier. Le récit nous embarque dans une fabuleuse enquête, qui nous tient en haleine du début à la fin. Les secrets sont légions et les révélations toujours inattendues. J’ai adoré ce one-shot !

Je me suis ensuite plongée dans le tome 1 de « Legacy » de McKenzie Hunter. Le résumé promettait une héroïne forte, à la puissance inégalable, mais dont elle ne peut faire usage, et une romance avec un métamorphe. J’ai bien retrouvé ces éléments dans ma lecture, mais le récit m’a laissé une impression de déjà-vu. De plus, j’ai trouvé le texte quelque peu brouillon, les répétitions sur le passé de l’héroïne alourdissant la lecture. C’était un roman simple, qui a malgré tout du potentiel.

Ma lecture suivante fut le tome 6 de « Kit Colbana » de J.C. Daniels. Pas de surprise avec cette lecture, j’aime toujours autant notre aneira ! L’histoire de Kit se poursuit, la présence de sa grand-mère et de sa volonté de la faire souffrir se faisant de plus en plus sentir. Seul bémol à ce tome, j’ai trouvé quelques passages un peu brouillons, j’ai parfois dû relire quelques lignes pour bien comprendre l’action. Malgré tout, cette saga reste parmi mes favorites. On se rapproche du dénouement à grands pas et ce sixième tome nous le fait savoir.

Je me suis ensuite plongée dans « London Hayes » de Annabel Chase. Une superbe découverte, une série qui réunit tout ce que j’aime trouver dans un livre ! Notre héroïne vit dans un monde post-apocalyptique dirigé par les vampires, où toutes les formes de magie sont surveillées. De par son travail de Chevalier, elle bénéficie d’une liberté d’usage de ses pouvoirs, à condition que ceux-ci soient employés dans le cadre de ses missions. Alors qu’elle cherche juste à avoir une vie simple et à entretenir sa ménagerie – de nombreux animaux adoptés ici et là – London se retrouve engagée par la famille royale vampirique de l’ancienne Londres. Elle va alors connaître des difficultés à dissimuler sa véritable nature tout en résolvant son enquête ! Ce récit est ponctué d’humour et rafraîchissant. La romance n’est pas précipitée, l’héroïne, malgré ses particularités, n’est pas invincible, et si quelques scènes semblent arriver pour les besoins du roman, toute l’histoire est bien écrite et plutôt bien faite. J’ai adoré ces quelques heures passées avec London et il me tarde de connaître la suite de ses aventures !

J’ai ensuite commencé la saga « Dans les profondeurs du bayou » de Hailey Edwards. J’avais des a priori sur ce livre et j’ai été bien surprise par l’histoire ! Loin de tout ce que j’ai pu lire avant, Hailey Edwards nous fait découvrir un univers hors du commun. Exit les vampires, métamorphes, fées et autres créatures que l’on retrouve couramment dans les récits d’urban-fantasy. Exit les prophéties et l’héroïne adulée de tous destinée à sauver le monde. Je ne peux détailler davantage sans vous spoiler, mais ce roman est incroyable ! Les personnages sont complexes, en demi-teintes et difficiles à cerner. J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce récit, son originalité et sa profondeur.

Ensuite, j’ai plongé dans le tome 2 de « Tryna Jones » de Myrtille Bastard. Là où le premier tome manquait, à mon goût, d’un peu de développement, ce deuxième volume était tout à fait satisfaisant. L’auteure nous plonge complètement dans la guerre pré-apocalypse qui oppose les anges aux démons, sans cesser d’exposer Tryna à de nombreux problèmes. L’histoire se développe, l’action est bien présente et nous en apprenons plus sur les pouvoirs de Tryna. Un très bon deuxième tome !

Pour finir le mois d’août, j’ai commencé « Enquêtes de la brigade mythologique » de T.J. Nichols. Malgré un début prometteur, la lecture ne m’a pas séduite. Le roman nous entraîne aux États-Unis, environ dix ans après la collision de la Terre avec d’autres mondes, ce qui a provoqué l’arrivée des mythos un peu partout dans notre monde. Ces créatures mythologiques tentent peu à peu de s’intégrer aux humains, de respecter leurs règles tout en conservant leurs coutumes. Nous suivons donc un agent de police humain et son agent de liaison mytho sur quelques petites enquêtes qui opposent leurs deux peuples. La romance interdite entre nos deux protagonistes est le fil rouge de l’histoire et j’ai trouvé que celle-ci manquait de rythme. Je n’ai pas su me satisfaire de cette romance et ai donc stoppé ma lecture à la moitié du livre.

Et vous, qu’avez-vous lu en août ?

Non classé

Bilan lecture de juillet

Hello les lecteurs,
On se retrouve pour un nouveau bilan lecture bien chargé ! Avec les vacances (et notamment les trajets en avion), j’ai eu beaucoup de temps pour lire le mois dernier !

J’ai commencé le mois de juillet par la lecture du one-shot Les Seigneurs du Crépuscule, par Sophie Soibinet. La couverture travaillée et les dorures ont très vite attiré mon attention ! Ce roman nous emmène dans un monde qui se fait peu à peu engloutir par les eaux : toutes les nations cherchent donc des moyens de survivre, certaines allant jusqu’à vivre de façon permanente sur des bateaux. Quant à nos protagonistes, il s’agit au début de l’histoire d’esclaves, qui ont eu la malchance de subir l’invasion d’un peuple-lézard.
Un groupe éclectique se compose rapidement et s’élance vers la liberté. Leur but premier est simple : ils souhaitent juste rejoindre une terre libre. Mais des éléments vont les pousser à emprunter un autre chemin, qui les mènera au cœur d’un complot d’une envergure colossale.
Ce récit d’aventures saura satisfaire les grands rêveurs et les lecteurs en mal d’action !

J’ai ensuite lu le tome 1 de Dark Fae FBI, par C.N. Crawford et Alex Rivers. Direction Londres, pour une chasse au tueur en série ! Notre héroïne, a priori humaine, découvre peu à peu un monde qui lui est inconnu : celui des Faes. Son enquête tourne au vinaigre lorsqu’elle est soupçonnée d’être la meurtrière qu’elle recherche, puis encore davantage quand elle se voit entraînée malgré elle dans cet autre monde rempli de magie. Le récit est plein de rebondissements et dévoile peu à peu un univers qui devrait se développer davantage dans les prochains tomes. Malgré tout, cette histoire ne m’a pas donné l’envie de poursuivre ma lecture…

Après quoi j’ai dévoré le one-shot Ombres, de Angel Arekin. Je connaissais déjà cette auteure de par sa saga Le Porteur de Mort et, une fois de plus, j’ai adoré ma lecture ! Ce roman, même s’il n’est qu’en un tome, est assez développé pour nous permettre de saisir tous les tenants et les aboutissants de l’histoire.
Les protagonistes ne sont pas tout noir ou tout blanc, et même les ennemis des humains (les ombres) sont plus profonds que l’on pourrait le croire au premier abord. Le récit m’a tenue en haleine du début à la fin et mon cœur a joué les montagnes russes. Je ne m’attendais ni aux retournements de situation ni à cette fin osée. Mais j’ai a-do-ré ! Encore une fois, la plume d’Angel Arekin m’a transportée. Aussi, je ne saurais que vous conseiller de vous plonger dans ces écrits !

J’ai ensuite lu le premier tome de Immortels, par Céline Guffroy. Ce livre m’a intéressé dès qu’il m’a été pitché, son histoire de dieux bannis dans le monde humain étant assez originale. Nous suivons donc Seth et Arès, qui vont devoir par la force des choses retourner dans leurs mondes d’origine et se battre pour leurs frères et sœurs divins. Ce récit est original et promet de belles choses pour la suite.

Après quoi – grâce aux OP All Stars – j’ai découvert la saga Une Couronne d’Épines, par Jennifer Estep. J’ai apprécié de retrouver la plume de l’auteure, même si j’ai trouvé quelques ressemblances avec sa saga Black Blade. Cette fantasy mêle royauté et magie dans une trilogie qui nous fait voyager à travers tout un monde. L’action est bien présente, la romance en second plan, et les complots prennent le pas sur tout le reste. J’ai apprécié ma lecture, qui est à mon goût un bon classique dans son genre.

J’ai ensuite lu le deuxième et dernier tome de Systra, par Marine Stengel. J’étais hésitante à lire ce deuxième tome, car j’avais vu sur le résumé que l’histoire portait sur d’autres personnages que ceux découverts dans le tome 1. Je n’ai pourtant pas été déçue. Nous retrouvons bien les protagonistes du tome 1 dans le courant du livre et l’histoire se développe au niveau international. Le stress est présent tout au long du récit et, malgré un choix de l’auteur que je n’ai pas apprécié, le roman est très bon. Une duologie de dystopie prenante et facile à lire, même pour ceux (comme moi) dont ce n’est a priori pas le genre préféré.

J’ai terminé le mois de juillet avec la lecture du dernier tome de Arcadia Bell, par Jenn Bennett. Une saga époustouflante et un dernier tome à la hauteur de mes attentes. Avec Arcadia, aucun moment de creux, pas de lenteur dans l’histoire, seulement des pages à dévorer ! L’action et la romance se mêlent dans ce récit atypique, et ce quatrième tome vient clôturer la saga de façon époustouflante. Tout était parfait dans cette série, au point qu’on voudrait que ça ne se termine jamais !

Et vous, qu’avez-vous lu en juillet ?

Non classé

Bilan lecture de juin

Hello les lecteurs ! On se retrouve pour le bilan lecture de juin !

Ce mois-ci, je n’ai pas de nouveautés à vous présenter, puisque je n’ai que poursuivi et terminé ma lecture de « Dettes de Sang » par Hailey Turner !

Cette saga en 7 tomes s’inscrit dans les incontournables si vous aimez la mythologie ! En suivant les aventures de Patrick, vous découvrirez à chaque tome un nouveau panthéon, mis tour à tour en difficulté par la secte du Dominion.

Notre héros s’entoure peu à peu d’une meute hétéroclite, qui va le soutenir dans les nombreux défis mis sur sa route.

Le récit est prenant, l’auteure alternant les points de vue entre les deux personnages principaux et nous permettant ainsi de saisir toutes les intrigues.

Une saga d’action, avec une romance très légère en arrière-plan, bien construite et développée sur différentes mythologies.

Je vous la recommande donc chaudement !

Et vous, qu’avez-vous lu en juin ?