Non classé

Systra, de Marine Stengel

Bonjour les lecteurs ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour un retour de lecture sur le tome 1 de Systra, de Marine Stengel !

Systra, de Marine Stengel
Systra, de Marine Stengel

Surpopulation, réchauffement climatique, guerre.
Des termes que nous connaissons tous, qui nous préoccupent tous. Mais que se passerait-il si le point de non-retour était atteint ? Si les gouvernements devaient prendre des mesures drastiques ?
Si, en France, la réponse à ces problématiques était l’instauration d’une nouvelle règle ?

La mise en place de la loi Systra.

Callie et Kaya sont nées sœurs. Un défaut qui leur a valu d’être arrachées à leur famille et enfermées dans des établissements réservés aux fratries. Car, depuis la loi Systra, un seul enfant est toléré par couple. Pour regagner leur place dans la société, l’une des filles devra tuer sa sœur, sa systra.

Ce nouveau monde que nous présente l’auteure est absolument bluffant de réalisme. Projeté à travers le temps pour découvrir une France pas si lointaine, il est aisé d’imaginer ces faits comme vrais. Aisé, mais terrifiant.

Nous suivons donc les deux sœurs – aussi divergentes d’apparence que d’esprit – quelques mois avant qu’elles ne soient forcées de s’entretuer. Elles ont reçu une éducation bien différente et sont donc à l’opposé l’une de l’autre, surtout dans leur manière de réfléchir. La haine prédomine chez la cadette, tandis que la compassion est plus poignante chez l’aînée. Mais à aucun moment ces sentiments ne sont exacerbés au point de paraître enfantins ou surjoués. La capacité de l’auteure à développer ses personnages sans les faire tomber dans le cliché m’a ravie : chaque mot écrit sonne vrai, est percutant tant elle nous pousse à nous projeter dans la tête de ses héroïnes.

Le rythme imposé par Marine Stengel m’a tenue en haleine tout au long de ma lecture. Les points de vue alternant entre chaque systra, nous vivons à travers elle l’angoisse de l’épreuve approchant, mais, surtout, l’envie implacable de vivre. Une légère romance se met également en place, pour mon plus grand plaisir. Cette dimension romantique permet de créer de nouvelles relations bienvenues.

Si le récit peut rappeler les Hunger Games dans son résumé, le cœur du livre n’a rien à voir. Les scènes de violence sont peu nombreuses, la peur tient surtout dans l’anticipation. J’ai d’autant plus apprécié ce récit grâce au fait que les meurtres ne sont pas menés – à priori – par le seul besoin de satisfaire un public aux envies sanglantes. Le réchauffement climatique et la surpopulation sont des points majeurs mis en avant : la loi Systra est présentée comme la seule solution pour permettre la survie du plus grand nombre. Elle tire donc sa source d’un objectif à long terme, bénéfique pour la planète.

Tout au long du roman, je n’ai eu de cesse de me demander quelle fin pourrait trouver l’auteure à ce duel familial. Je peux dire que j’ai été agréablement surprise, rien ne m’avait préparée à un tel retournement de situation.

La plume de Marine Stengel est addictive et ses idées originales ! J’ai dévoré ce premier tome en une seule soirée et ai hâte de découvrir la suite, qui promet d’être bien différente.

Ma note : 4,5/5

Lien vers le résumé

Vous pouvez retrouver toutes mes chroniques littéraires dans la partie « Actualités & Blog » de mon site.

Ainsi que sur ma page Facebook : C.S. Angelline – Auteure

#chroniquelittéraire #chronique13 #systra #premièreépreuve #editionsplumeblanche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *