Non classé

Les fils rouges, de Karine Martins

Bonjour les lecteurs ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de la série Les Fils Rouges, de Karine Martins. Une trilogie dont j’ai eu le bonheur de lire les deux premiers tomes !

Les fils rouges, de Karine Martins
Les fils rouges, de Karine Martins

Paris, la ville lumière.

Paris, la cité de tous les péchés.

C’est bel et bien dans la capitale française que nous emmène Karine Martins à travers « Les Fils Rouges ».

Nous allons rapidement à la rencontre des deux personnages principaux de cette histoire : Damien, un vampire de quatre siècles, et Angèle, une jeune femme très paumée. Un homme et une femme liés plus profondément que nous pourrions le croire aux premières lignes.

Je ne saurais vous résumer cette saga avec plus de détails sans vous en dévoiler l’intrigue, mais je ferai de mon mieux pour vous expliquer ce qui m’a séduit dans cette histoire.

Pour commencer, la plume de Karine Martins est addictive ! Le récit alterne entre les points de vue de Damien et d’Angèle, nos deux protagonistes majeurs. Cette cadence, au-delà du récit, aide à garder le lecteur captivé, toujours dans l’impatience de connaître la suite des évènements.

De plus, l’auteure joue, dans le premier tome du moins, énormément sur le plan psychologique. Angèle comme Damien ont un passé sombre, tortueux, compliqué. Le caractère de l’héroïne, notamment, en ressort mordant, parfois presque dérangeant tant ses décisions sont guidées par la colère et la peur.

La romance qui s’installe entre nos deux personnages est d’ailleurs plus que compliquée, car les liens qui les unissent sont ancrés dans un passé où leur relation était plus familiale que romantique. Encore une fois, nous plongeons dans un mélo de sentiments et d’angoisses qui m’a saisi au cœur.

Karine Martins manie les mots avec un tel talent qu’il est impossible de ne pas plonger dans son récit sans compatir pour Angèle et se réjouir à chacune de ses victoires.

Parlons désormais du deuxième tome, qui est bien différent de son aîné : assez pour rallier tous les types de lecteurs. Nous laissons les entraves psychologies de côté pour plonger à pieds joints dans le monde des vampires. Et plus particulièrement dans celui des immortels qui s’organisent dans les ombres de Paris.

Le passé de Damien ressurgit avec perte et fracas, mais la caractérielle Angèle ne compte pas se laisser mettre de côté.

L’auteure continue de nous transporter d’un point de vue à l’autre, avare de révélations mais pas d’indices ni d’intrigues. Son style d’écriture est toujours aussi savoureux et le suspens n’en est que plus insoutenable.

Je me languis de lire le dernier tome de cette trilogie, annoncé pour la fin de l’année, et de pouvoir enfin démêler les nœuds de ces fils rouges.

Que vous soyez addict des vampires et/ou des récits misant sur des questions plus comportementales, « Les Fils Rouges » est fait pour vous !

Ma note : 4,5/5

Lien vers le résumé

Vous pouvez retrouver toutes mes chroniques littéraires dans la partie « Actualités & Blog » de mon site.

Ainsi que sur ma page Facebook : C.S. Angelline – Auteure

#chroniquelittéraire #chronique11 #lesfilsrouges #rebelleeditions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *